ROB ZOMBIE – The Lunar Injection Kool Aid Eclipse Conspiracy

Rob Zombie revient ! Six ans après l’abracadabrantesque The Electric Warlock Acid Witch Satanic Orgy Celebration Dispenser au nom aussi long que sa durée était courte (vous suivez encore ?), le maître du metal horrifique revient avec un album bien plus long que le précédent (sans pour autant en faire des caisses), dont on sait quoi attendre : du Rob Zombie pur et dur. Cependant The Lunar Injection Kool Aid Eclipse Conspiracy est bien plus qu’une suite logique et répétitive à la discographie de l’américain, et on va voir pourquoi !

En territoire connu…

On entre en territoire connu avec des samples issus de vieux films, marque de fabrique de Rob Zombie et White Zombie, sur Expanding the Head of Zed, qui sera la première d’une longue série d’interludes tous plutôt réussis voire assez créatifs à l’image de A Brief Static Hum and Then the Radio Blared, qui sonne franchement très bien entre Shadow Of The Cemetary Man et 18Th Century Cannibals, Excitable Morlocks and a One-Way Ticket on the Ghost Train (une pensée pour tous ceux qui ont voulu citer en entier les titres de chansons comme moi). Ces interludes feront de cet album un voyage un peu plus sympathique que le précédent Rob Zombie, mais il ne s’agit pas de la seule différence avec le reste de la discographie du réalisateur !

Beaucoup de variété et un groupe au top !

Comme vous aurez pu le constater dans The Eternal Struggles Of The Howling Man ou encore The Triumph Of King Freak (A Crypt Of Preservation And Superstition), Rob Zombie varie encore plus les ambiances que de coutume ! Un passage smooth jazz dans le premier et un solo de basse funky dans le second permettent au groupe de se mettre en avant d’une très belle manière. Il en est de même sur 18Th Century Cannibals, Excitable Morlocks and a One-Way Ticket on the Ghost Train qui permettra à John 5, guitariste superstar du groupe, de s’illustrer ENFIN dans son style de prédilection, la country, sur un album de Rob Zombie ! Ce dernier sera d’ailleurs un des gros points forts de cet album : The Lunar Injection Kool Aid Eclipse Conspiracy est bien plus technique au niveau de la guitare que tous ses prédécesseurs ! Il suffira par exemple de se pencher sur les riffs du génialissime Shadow Of The Cemetary Man ou encore sur Crow Killer Blues (dont l’intro rappelle fortement Kreator) pour s’en rendre compte !

De véritables ambiances !

Enfin, le dernier point sur lequel s’illustre ce nouvel opus de Rob Zombie, ce sont les ambiances ! Bien plus travaillé que Electric Warlock Acid Witch Satanic Orgy Celebration Dispenser, ce nouvel album se permet des morceaux calmes et menaçants comme Boom Boom Boom ou Crow Killer Blues. Il propose également des morceaux ultra fun et quasi punk comme The Satanic Rites Of Blacula ou le génial Shake Your Ass – Smoke Your Grass qui seront sûrement parmi le nouveaux morceaux centraux du show de l’américain ! Jamais un album de Rob Zombie n’a été aussi varié, et bien qu’on reste un peu en dessous des deux premiers chefs d’œuvres en solo de l’américain, force est de constater que The Lunar Injection Kool Aid Eclipse Conspiracy égale voire dépasse l’excellent Venomous Rat Regeneration Vendor, considéré jusque là comme le meilleur album de Rob depuis The Sinister Urge !

En bref : Rob Zombie sort un pied de sa zone de confort avec ce nouvel album, et sa bande composée de John 5, Piggy D et Ginger Fish lui donne l’énergie nécessaire pour revenir sur le devant de la scène industrielle. Il faut le dire : The Lunar Injection Kool Aid Eclipse Conspiracy intrigue et entraîne autant que ses meilleurs albums. Inutile de préciser qu’on a très très hâte de voir la suite et d’assister aux prochains concerts français de Rob et sa bande !

4,25/5

Coups de cœur : tout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.